« 2 poids, 2 mesures, chez Bowater »

Suite à la fermeture d'une machine à papier en mars 2007

Photo Richard Nadeau, Gaston Carrière et Dino Lemay

Conférence de presse de Richard Nadeau, Gaston Carrière et Dino Lemay

Gatineau, 28 juin 2007 – Depuis l’annonce des pertes d’emplois à l’usine de Bowater de Gatineau en mars dernier, il est tout à fait incompréhensible de voir aller le laisser faire de la part de la haute direction de Bowater ainsi que de certains élus provinciaux et fédéraux.

Une vision différente pour Bowater

« Il est difficille de comprendre qu’il y ait 2 poids, 2 mesure, chez Bowater. Si l’employeur mettait le même montant qu’ils ont mis lors des coupures à Thunder Bay, nous pourrions peut-être sauver les meubles. », a déclaré M. Carrière, président du SCEP-142.

Le parti Conservateur absent de la scène

« Les Conservateurs ne semble pas au courant qu’il y a des pertes d’emplois importantes dans le secteur forestier. Que ce soit, le ministre du travail M. Jean-Pierre Blackburn ou le lieutenant conservateur du Québec M. Lawrence Cannon, jamais il n’a été question de mettre un programme d’aide d’urgence pour ces salariés », a mentionné pour sa part Richard Nadeau , député bloquiste de Gatineau.

Le ministre Pelletier joue à la cachette

« Il est décevant de voir agir de la sorte le ministre responsable de la région M. Benoît Pelletier. Jamais le ministre nous a donné signe de vie. Nous avons dû trouver, par le SCEP-FTQ, le programme d’aide que les syndiqués de Kruger de Trois-Rivières avaient obtenu pour recevoir l’équivalent de la part du ministre du travail M. David Whissel, pendant que notre ministre régional jouait probablement à la cachette ou bien à kick la cacanne », a renchéri Dino Lemay.

Une solidarité inébranlable

« Malgré le manque d’aide nécessaire de Bowater et l’absence du gouvernement fédéral dans les 171 pertes d’emplois syndiqués, nos membres ont dû démontrer une solidarité inébranlable en faisant des concessions importantes afin de centraider. On appelle ça de la solidarité », a conclu Gaston Carrière.

Rappelons que la FTQ, la plus grande centrale syndicale en Outaouais, représente plus de 25 000 membres.

– 30 –

Source : FTQ-Outaouais
Renseignements : Gaston Carrière, SCEP-142 (819) 665-4198
Patrick Robert-Meunier, Bloc Québécois (819) 639-1384
Dino Lemay, FTQ (819) 777-5441