Après le syndrome de l'employée secouée, les menaces !

Gatineau, 20 septembre 2004 – Le syndicat des agents de sécurité du Casino du Lac Leamy trouve déplorable et incompréhensible que la direction ait appuyé le chef de quart qui a agressé physiquement une agente de sécurité le 27 août dernier.

« Cet ex-policier de Hull, qui n’en est pas à ses premières frasques vis-à-vis des salariés, avait pourtant été avisé à plusieurs reprises par la haute direction du Casino de cesser immédiatement toute forme de harcèlement » a mentionné le président Marc Courville.

« Deux jours seulement après que la direction eut pris la décision de le protéger à nouveau, l’agente de sécurité reçoit au Casino, par huissier, une lettre de ce chef de quart la menaçant d’intenter des procédures judiciaires si elle ne se rétracte pas par écrit auprès de lui, son agresseur. Je pense que ce supérieur n’a pas bien saisi le message de l’employeur » a ajouté M. Courville.

« Tout employeur – on parle ici d’une société d’État – se doit de réagir fermement à toute forme de harcèlement, d’intimidation ou de menace exercée par ses salariés, à plus forte raison lorsqu’il s’agit d’un salarié cadre qui est en position d’autorité » a conclu Dino Lemay, conseiller régional FTQ.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale en Outaouais, représente plus de 25 000 membres.

Source : SCFP – FTQ

Renseignements :
Marc Courville, président SCFP-3959 – 819-923-3959
Dino Lemay, conseiller régional FTQ – 819-664-1940

– 30 –