« Faudrait que le conservateur Denis Tassé, se tienne debout »– Dino Lemay, conseiller régional FTQ

Gatineau, le 1 octobre 2008 – « Après le fantôme conservateur Paul Fréchette de lundi soir, c’était au tour de son collègue Tassé dans Gatineau de faire face aux gens de l’AFPC hier soir. Malgré sa présence, nous sommes extrêmement déçus de l’absence de ses réponses dans ce débat, nous aurions souhaité qu’il se tienne debout, afin de voir ses vrais valeurs dans la vision des conservateurs », a mentionné M. Lemay.

Parlons de ses valeurs

Est-il en faveur, d’un recul pour les femmes sur la re-criminalisation de l’avortement ?
Est-il en faveur, d’une loi anti-briseur de grève ?
Est-il en faveur, de la déréglementation de Poste Canada ?
Est-il en faveur, la vente des édifices gouvernementaux ?

« Après avoir insulté les dirigeants de l’AFPC d’entrée de jeu, Tassé n’a jamais franchement répondu aux questions. Si on prend par exemple le projet loi C-484 sur la re-criminalisation de l’avortement, le conservateur a répondu que « lorsqu’’une femme tombe enceinte, l’important c’est de lui donner tout l’amour dont elle a besoin ». Voilà le genre de réponse à laquelle nous avons eu droit hier soir du conservateur Tassé » a renchéri Patrick Langevin, président du Conseil régional FTQ Outaouais.

« S’il n’est pas capable de se tenir debout aujourd’hui, doit-on en venir à la conclusion qu’il deviendra un député à genou devant Harper ? Avons-nous besoin d’un député de ce genre dans Gatineau ? Il est impensable qu’aujourd’hui, en 2008, une femme vote pour un candidat conservateur au Canada. Un vote pour les conservateurs est un vote pour un retour en arrière pour le droit des femmes, » ont conclu Langevin et Lemay.

La FTQ est la plus grande centrale syndicale québécoise avec plus de un demi-million de membres, dont plus de 25 000 en Outaouais.

– 30 –