L'AUTOROUTE 50 DOIT ÊTRE UNE PRIORITÉ

Gatineau, le 30 mai 2003 – La centrale syndicale FTQ de l’Outaouais, interpelle le nouveau ministre responsable de la région M. Benoît Pelletier ainsi que les députés élus par la population de l’Outaouais, pour leur dire que l’autoroute 50 se doit d’être une priorité régionale.

Lors de la dernière campagne électorale, les candidats libéraux de l’Outaouais n’ont cessé de nous dire qu’il serait beaucoup plus facile de faire avancer les dossiers régionaux (entre autre la 50), si à Québec M. Charest était porté au pouvoir. Que le message serait plus facile à passer, que Québec serait plus à l’écoute pour notre région.

À part de nous répéter le même refrain, que les péquistes ont caché un déficit, notre élu M. Pelletier n’a rien de rassurant sur ce dossier, pas plus rassurant sur le dossier de McConnell-Laramée, à part de garder espoir qu’un petit bout soit fait entre St-Laurent et St-Joseph.

Non seulement la construction de l’autoroute 50 créera énormément d’emplois pour notre région, elle viendra du même coup sécuriser la vie des citoyens et citoyennes entre Buckingham et Lachute et par le fait même nous relier une fois pour toute, avec le reste du Québec. Quand M. MacMillan nous dit par la voix des médias qu’on va aller chercher les gens avec nos autos pour leur montrer notre belle région, va t-il falloir leur montrer la 417 avant?

M. MacMillan a toujours, depuis nombre d’années, crié haut et fort, qu’il faut terminer l’autoroute 50, il a même félicité le Parti Québécois pour l’avoir innové et l’avoir fait avancer. Voyons voir maintenant, si les MacMillan, Pelletier, Cholette, Lafrenière et L’Écuyer sauront faire passer notre message à Québec, le message d’une population qui les a élus.

Nous souhaitons que les libéraux respectent leurs promesses envers l’autoroute 50 de même que l’échéancier, soit 2007. L’autoroute 50 doit être une priorité régionale. Un dossier gagnant pour toute une population québécoise, et même pour les libéraux.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale en Outaouais et québécoise, représente plus d’un demi-million de membres au Québec.

Source : Dino Lemay, FTQ
Conseiller régional
819 664-1940