Non aux scabs !

Le Conseil régional FTQ Outaouais s’est joint vendredi dernier aux nombreux syndicats présents venus de partout au Canada sur la Colline du Parlement afin de réclamer une loi fédérale anti-briseurs de grève.

Monique Guay du Bloc québécois, Nycole Turmel, présidente de l’Alliance de la fonction publique du Canada, Claude Généreux secrétaire-trésorier national au SCFP, et Ken Georgetti, président du Congrès du travail du Canada, ont à tour de rôle pris la parole sur l’importance d’obtenir les modifications nécessaire au code du travail canadien.

Selon Madame Guay, « son projet de loi empêcherait de douloureux déchirements sur les lieux de travail et dans les familles et ce, sans qu’il en coûte un sous. Elle mentionne aussi que le recours aux scabs provoque toujours des conflits sur les piquets de grève ».

« Le meilleur exemple sur l’importance d’avoir une loi anti-briseurs de grève ; Vidéotron. Le lock-out d’une durée d’un an chez cet employeur a touché 2200 membres. Voilà maintenant plus de six mois que le conflit est terminé et les relations sont loin d’être harmonieuses sous la direction de Péladeau qui a fait effectuer le travail par des scabs », indiquait Claude Généreux. (Vidéotron est sous juridiction fédérale).

Rappelons que seulement deux provinces ont une loi anti-scabs, le Québec et la Colombie-Britannique.

À noter que les députés devront voter dans quelques jours sur ce projet de loi qui sera présenté mercredi. Il est donc important de faire parvenir par courriel à votre député un appui à ce projet de loi. www.clc-ctc.ca ou www.scfp.ca

Dossier à suivre,