Outaouais : la mondialisation au cœur des discussions

Le Conseil régional FTQ Outaouais a tenu son congrès statutaire, le samedi 7 avril dernier, sur le thème Oui à la mondialisation… des droits sociaux, de la justice, de l’équité, de la solidarité.

Les confrères René Roy et André Leclerc, secrétaire général et conseiller aux affaires internationales de la FTQ, ont expliqué les enjeux de la Zone de libre échange des Amériques et sensibilisé la cinquantaine de militantes et militants présents aux dangers de la mondialisation des marchés, non seulement pour nous mais aussi pour les citoyens des pays pauvres.

La présidente Lise Gauvreau a présenté un bilan consistant des activités du Conseil au cours des deux dernières années : l’implication du Conseil dans la lutte du SCEP et du SEPB lorsque Bell Canada a entrepris de vendre ses téléphonistes à un centre d’appel américain; la préparation du Colloque des jeunes de la FTQ alors que l’Outaouais a servi de groupe-témoin; l’organisation d’une conférence de presse avec le SCEP pour contrecarrer la campagne menée par la CSN auprès des camionneurs indépendants, aux dépens des syndiqués de la FTQ salariés des papetières de la région, forcées à la fermeture; sans parler de la participation au Collectif pour une loi sur la pauvreté, à la Marche mondiale des femmes ou à la coalition intersyndicale pour la prévention dans tous les milieux de travail.

Lise Gauvreau a invité les membres à participer activement à deux projets importants dans la prochaine année : le financement d’un monument à la mémoire de Thomas Bélanger et François Thériault, deux militants syndicaux assassinés à Buckingham le 8 octobre 1906; la campagne Centraide Outaouais, présidée pour la première fois par quelqu’un du mouvement syndical et qui doit être une réussite.

Enfin, la présidente Lise Gauvreau et le secrétaire-trésorier du Conseil, Pierre Lesage, ont été réélus sans opposition.